Pages

jeudi 27 octobre 2011

DENIS LABAYLE : Rouge majeur

Les éditions-dialogues .fr nous invite à nouveau à une rencontre avec Nicolas de Staël. C'est la même maison d'édition qui a édité le délicieux Atelier Rouge. Cet ouvrage est une reprise car à l'origine il a été publié aux éditions du Panama.

" Tu sais, le rouge c'est vraiment une couleur qui me fascine et me terrorise à la fois ..."
Jack Tiberton un ex-soldat américain, journaliste au Washington Tribune, se rend à Paris pour rencontrer Nicolas de Staël. Il assiste avec lui à un concert le 5 mars 1955 d'Anton Webern .  Dix ans avant c'était la libération de la France en Normandie, à cette époque il était soldat pour libérer la France. Il a fait connaissance avec Madeleine se fut un amour fougueux et passionné. Nicolas de Staël apprécie immédiatement Jack et il l'invite à venir chez lui à Antibes. Le peintre a comme projet de réalisé une peinture musicale.  Jack va assisté pendant dix jours à la création d'un tableau où la couleur rouge domine. " Du rouge jusqu'à l'horizon, là où le soleil meurt, là où la lave devient incandescente. C'est un feu immense ! De là va naître  l'orchestre, et ensuite la musique ... J'ai trop longtemps peint des impressions rassurantes. Aujourd'hui, ce rouge m'habite, j'y puise une force nouvelle, j'affronte la violence."
 Dans ce tableau, il existe un lien entre la musique et la peinture. Ce roman de Denis Labayle nous plonge dans les angoisses de la création, ses souffrances, ses doutes.
" - C'est quoi , "l'éclair créateur" ?"
"L'éclair créateur ? ... Comment t'expliquer ? As-tu déjà vu a la Chapelle Sixtine ? Tu connais au moins la fresque de Michel-Ange où le doigt de Dieu se tend vers celui de l'homme ? C'est dans et intervalle invisible qu'apparaît l'éclair créateur. Tout mon travail consiste à le matérialiser. Je sais, c'est pure folie, car l'éclair, ça illumine ou ça foudroie !"

L'alcool, la cigarette, aide Nicolas de Staël pour créer, mais elles sont aussi à l'origine de ses racines russes surtout en ce qui concerne la vodka, et cette façon particulière de boire coup sec mais un simple verre de rosé. À travers ce roman, Denis Labayle fait parlé Nicolas de Staël sur ses origines, ses parents, les femmes qui ont marquées sa vie.
L'écriture de ce roman est très agréable, fluide elle glisse à la lecture. Denis Labayle a su admirablement associé un véritable roman basé sur la vie réel de Nicolas de Stael. Le mélange entre la fiction et la réalité est une véritable réussite.



Aucun commentaire: