Pages

samedi 16 juillet 2011

MAURICE PIALAT : Le Garçu


C'est le dernier film de Maurice Pialat (1995)
Ce film fut pour Maurice Pialat un film raté.
La présentation de ce film par Depardieu est déchirante, l'émotion est palpable.

Le garçu, c'est le père pour les auvergnats. Donc
le titre prête à confusion. Car l'on pourrait croire que le garçu c'est l'enfant étant donné que c'est Antoine, l'enfant, qui est au centre du film. C'est un film testament que Pialat fait à son fils.
En réalisant ce film Maurice s'avait qu'il ne verrait pas les vingt ans de son fils, étant très malade, il avait conscience que la mort serait proche. Grâce à ce film et à l'énergie de Depardieu qui l'a soutenu dans la réalisation de ce film, c'est la vie qui est au centre du film, elle est beaucoup plus fort que la mort. Malgré, ses faiblesses, son côté bancal mal foutu ce film est un hymne à la vie.
C'est un film sur l'enfance, il est certain et sur toutes les premières fois de l'enfant. Un film qui tourne autour de la paternité aussi il est question de la transmission d'un père à un fils. Ce film tourne autour de l'enfant et du temps que l'on passe avec lui. Dans le film c'est l'ami de Sylvie qui dit :
" Tu t'occupes de lui un peu ?
Tu t'intéresse à lui ? T'as passé du temps à le regarder, sans lui parler ?
au père (Gérard Depardieu). Mais le père pourrait poser les mêmes question à la mère, et inversement.
Le point culminant du film c'est la mort du garçu, le grand père d'Antoine. Ce père qui n'a pas su communiquer avec son fils. C'est un film autobiographique puisque déjà Antoine c'est le fils de Maurice Pialat. Gérard Depardieu tient le rôle de Maurice Pialat. Ce dernier était son père spirituel pour Depardieu, attachement, lien très fort.En parallèle, Pialat nous montre le monde des adultes, les parents d'Antoine sont divorcés.
Deux grandes thématiques se dégagent de ce film c'est "l'Enfance" et "la Mort", ceux sont aussi les deux grandes thématiques de son cinéma. Pialat nous fait réfléchir sur la maternité/la paternité, la place du couple, la transmission, l'enfance.
Un passage très fort concernant la mort du père (le garçu). Pialat s'est admirablement filmé la mort que cela soit dans L'enfance Nu, La Gueuele ouverte, Van Gogh ...
Bien sûr c'est un film où il n'y a pas d'histoire, pas de fil conducteur réel, c'est des seulement un bout à bout concernant la vie d'Antoine et de son quotidien de la vie, de ses joies et ses peines.

Quand l'on regarde la filmographie de Pialat, l'on s'aperçoit que la thématique de son premier film est l'enfance (l'Enfance Nu) tout comme ce dernier film.

Voir ici pour connaître l'histoire du film ou de quoi il s'agit

Aucun commentaire: