Pages

samedi 7 mai 2011

ROSETTA LOY : La première mains


Traduit par Françoise Brun

Un soir de février 2008, lors d'une séance de dédicace de Rosetta Loy, j'ai fait la connaissance de Lily.
j'avais lu et bien aimé La porte de l'eau, j'étais curieuse de la connaître un peu mieux, il en fut de même pour Lily se fut comme cela que nous nous sommes rencontrées, voilà trois ans déjà le temps file ....
"Il y en a trois, des mains. La première est la plus belle, elle a entrelacé ses doigts aux miens, chaude, forte. Une main à la Michel-Ange, aux ongles bien dessinés." Nous sommes en pleine monté du fascisme, le quatrième enfant est l'enfant de trop et en plus c'est une fille au grand désespoir de son père. Rosetta Loy sur le ton de la confidence, évoque son enfance. Elle est issue d'un milieu aristocrate. Rome, Paris, Venise sont les villes qui compte dans sa vie. À travers, sa vie personnelle, se dessine l'histoire d'un pays la monté du fascisme, la guerre.
" Le 10 juin de cette année-là l'Italie est entrée en guerre. Pour être à l'unisson de ce que Mussolini annonce au même moment du balcon de la piazza Venizia, le boucher fasciste d'Ostie a organisé une manifestation populaire."
C'est un livre qui tourne autour de la mémoire, du temps qui passe. Une écriture très subtile et tout en finesse, le passé se mêle au présent. Ce livre est tout de même une petite déception est ce pas ce que c'est un livre de commande par Colette Fellous directrice de la collection ? Une fois le livre refermé il m'en reste pas grand chose.

Livre lu par Mirontaine, lire ici un article intéressant concernant cet ouvrage ici.

1 commentaire:

mazel a dit…

encore un auteur auquel je ne peux résister !
bises