Pages

dimanche 29 mai 2011

CHRISTIAN- JACQUES : LES DISPARUS DE SAINT-AGIL


Film de Christian-Jacque accompagné de dialogues délicieux de Jacques Prévert qui selon moi fait tout le charme du film. Il date de 1938- Gros succès à sa sortie avec Michel Simon - Eric Von Stroheim et le tout jeune Mouloudji (pour les acteurs plus connus)

Chaque nuit, Baume, Sorgue et Macroy, pensionnaires du collège Saint-Agil, se retrouvent en salle de sciences. Ils ont créé une société secrète, « les Chiche-Capons », dont le rêve est de partir en Amérique. Un soir, Sorgue aperçoit un mystérieux individu qui semble sortir du mur. Le lendemain, en cours d’anglais chez M. Walter, il tente de persuader ses camarades qu’il a vu un homme invisible. Personne ne le croit. C’est le chahut. Convoqué chez le directeur, il disparaît à la sortie du bureau. Tout le monde pense à une fugue jusqu’au jour où une carte postale arrive de New York avec la signature « Chiche-Capon ». La vie continue au collège. C’est au tour de Macroy d’être convoqué chez le directeur. À peine sorti du bureau, il disparaît à son tour. La fête du collège est maintenue malgré l’angoisse. M. Lemel, éméché, bascule par-dessus la rampe d’escalier, après une violente dispute avec M. Walter. Accident ou assassinat ? Les soupçons montent, les enfants commencent à paniquer. Baume décide de disparaître pour mener l’enquête. Il découvre le repaire d’un gang de faux-monnayeurs dirigé par le directeur du collège, et où Sorgue est retenu prisonnier. Macroy, quant à lui, revient encadré par des gendarmes. Il a été arrêté comme passager clandestin sur le Normandie en partance pour New York

Christian Jacque joue avec les ombres pour donné un effet inquiétant et du mystère au film. C'est un film d'une grande fraîcheur qui tient en haleine le spectateur. La raison est toute simple les enfants sont mis en avant, ils sont flamboyant et les adultes sont en arrière plan, avec leur secret minable.
C'est un univers d'homme les femmes sont totalement absentes. C'est un délicieux film sur l'enfance et la solidarité entre enfants. Dans ce film l'on sent l'angoisse de la guerre

Personnellement je préfère le film au roman jeunesse de Pierre Véry que je trouve très daté. Pierre Véry était très souvent sur le tournage. Son film les disparus de Saint Agil n'est pas véritablement roman policier mais plutôt un roman mystère, avec le goût du merveilleux très présent.



Les disparus de Saint-Agil (III) par RioBravo

Cet extrait ce trouve être la fin du film, je trouve très beau et fort émouvant la complicité entre l'adulte et les enfants.

2 commentaires:

Neph a dit…

Je n'ai jamais vu le film, mais j'ai relu le livre avec bonheur il y a deux ans... Tu me donnes envie !

Eloo a dit…

Hello!
J’ai eu envie de lancer une revue virtuelle sur mon blog où tous les blogueurs pourraient mettre leur grain de sel! Pour plus d’infos : http://www.canalblog.com/cf/fe/tb/?bid=773843&pid=21189325
N’hésite pas à participer et toutes mes excuses pour ce commentaire-pub!