Pages

lundi 18 avril 2011

MARIE DESPLECHIN : Auteur Jeunesse Incontournable

Voici les livres que j'ai lu d'elle :

1993 : Le Sac à dos d'Alphonse, L'école des loisirs
1995 : Une vague d'amour sur un lac d'amitié, L'école des loisirs
1996 : Verte, L'école des loisirs, L'école des loisirs
2002 : Ma collection d'amours, L'école des loisirs
2004 : Entre l'Elfe et la Fée, L'école des loisirs
2004 : Satin Grenadine, L'école des loisirs
2004 : Le Sac à main, illustration d'Eric Lambé, éditions L'Estuaire
2005 : La Photo, illustration d'Eric Lambé, éditions L'Estuaire
2006 : L'Album vert,


J'aime beaucoup son univers attachant, son humour. Elle peut écrire de très bon roman captivant comme "Verte", originale par son humour tendresse " Une vague d'amour sur un lac d'amitié", de touchant comme" l'album vert", ces trois livres sont mes préférés.
Je trouve que c'est un écrivain inégal dans ce qu'elle écrit, elle est parfois décevante ce fut le cas par "Satin Grenadine" par exemple. Elle réussit moins bien ses romans en littérature générale que ces romans jeunesses.
Car ce n'est pas la même voix qui écrit (en jeunesse s'est la voix enfant, et en littérature générale s'est la voix de l'adulte) en même tant c'est assez logique. Par exemple, je n'ai pas adhéré par son recueil de nouvelles.
Depuis j'ai lu Verte et Pome - Elie et Sam -Les Yeux d'or -


"Un pas de plus"
Recueil de nouvelles sur le quotidien, les petits rien de la vie. Marie Desplechin s'est écrire des dialogue très juste. Elle possède une plume attachante accompagné d'un brin d'humour léger.
La première nouvelle m'a touché j'aime bien comment elle décrit les sentiments à fleur de peau, nos regrets, nos chagrins. C'est juste pour moi en tout cas je m'y retrouve dans cette description :
" La peau grise est comme un voile, la chair violette est striée de nefs blancs, les os sont d'ivoire et le cœur rose est spongieux. Il est désagréable de devoir penser à toutes ces choses. Il est très désagréable de percer l'apparence et de voir à travers la peau."
"Les cochons d'inde" et " Garde à vue" sont deux nouvelles au ton juste, qui m'ont intéressés. Mais, j'avoue ne pas avoir saisie ou adhéré à toutes les nouvelles. Dans la nouvelle intitulée " Artiste Contemporain" elle évoque sa marque en tant écrivain c'est à dire de partir de la fiction pour aller vers le fantastique, l'irréel. Voir la très belle illustration avec Verte. " L'écriture était un conte dont j'étais la bonne fée, le hennin penché sur le berceau d' l'œuvre, la baguette magique pointée sur le marmot, murmurant : que ce texte ait la pureté du contrepoint, la carnation fragile d'un visage de jeune fille sur la plage, le vice réitéré d'un ruban retourné."

Voir l'Ogresse qui a été déçu par ces nouvelles aussi, Virginie n'a pas été plus emballé que cela.

5 commentaires:

gilda a dit…

À la décharge de l'auteur, "Un pas de plus" est ce que j'appellerais un recueil d'éditeur : il n'a pas été écrit comme tel d'un seul élan (par ex. ce qui avait fait le succèe de "Je voudrais que quelqu'un m'attende quelque part" d'Anna Gavalda), mais rassemble des textes le plus souvent publiés une première fois ailleurs, répondant en leur temps à une commande, plus deux ou trois inédits, mais qui avaient peut-être de bonnes raisons de l'être restés.
D'où qu'il soit si inégal. Ce n'était pas au départ pour l'auteur un projet avec son unité. Certaines datent de débuts, la voix n'est pas encore tout à fait là.

Stephie a dit…

J'enregistre ta participation :-)))

Noukette a dit…

C'est vrai que l'exercice de la nouvelle est souvent délicat ! Mais ça peut être aussi une bonne façon de découvrir l'univers d'un auteur...

krol a dit…

Je suis d'accord avec toi, je trouve aussi que les écrits de Marie Desplechin sont assez inégaux. Par exemple, Verte est très chouette mais la suite, Pome, manque d'intérêt et n'a pas la même verve. J'ai beaucoup aimé Séraphine, un roman historique sur l'après Commune. Et puis le dernier que j'ai lu : Babyfaces est sympathique (sans plus).

Malice a dit…

@ Gilda : Un grand merci pour ce complément d'information concernant ce livre ;)
@ Krol : À je ne suis pas d'accord j'ai lu Pome la semaine dernière. Pour ma part ce fut un bonheur jouissif ;-) Je note Séraphine la période m'intéresse bien surtout. Concernant Babyface oui cela ne m'étonne guère !