Pages

samedi 27 novembre 2010

CHARLES PERRAULT : Le Chat botté

Un très grand classique des contes qui a bercé notre enfance. La mienne oui en tout cas.
À sa mort un meunier laisse à ses trois fils son moulin, son âne et son chat. C'est le dernier qui a hérité du chat. Ce jeune est malheureux jeune homme est tout malheureux, que va t-il bien faire avec son chat. Et, une fois mangé que va t-il lui rester. Mais, le chat qu'il avait hérité est plein d'idées et de malice. Il dit ceci à son maître : "- Ne vous affliger pas mon maître ! Donnez-moi un sac de toile, faites-moi faire une paire de bottes pour aller dans les broussailles, et vous verrez que tout s'arrangera ..." Donc notre chat une fois chaussé de ses bottes et avec son sac de toile, le voilà parti dans la forêt. Il capture un lièvre qu'il offre au roi. Il nomme son maître le marquis de Carabas. Personnellement le nom du marquis ressemble pour moi à une petite madeleine. Ce nom on le retiens bien il a une sonorité magique, une certaine prestance. Pendant trois mois, notre chat va régulièrement se rendre au palais voir le rois, avec un produit de sa chasse. Il est le trait d'union entre son maître et le roi. Il conseillera à son maître d'aller se baigner à la rivière pour rencontré la princesse, dans le but bien sûr de l'épouser. Notre chat est aussi un fin metteur en scène.... Un ogre rode dans les parages du conte de Charles Perrault. Il possède un magnifique château. Notre chat est diablement rusé.

2 commentaires:

liliba a dit…

Ce n'était pas du tout le conte que je préférais, enfant. Je le trouvais justement un peu trop rusé, ce chat...

Malice a dit…

C'est un conte sympa tout de même mais j'ai plus d'affinité avec les contes de Grimm et j'aime aussi les contes d'Andersen pour leur merveilleuse tristesse !