Pages

jeudi 2 septembre 2010

LUCY MAUD MONTGOMERY : ANNE D'AVONLEA

L'été dernier j'avais lu le Tome 1
Traduit par Hélène Rioux

Toujours aussi délicieux et d'une très grande fraîcheur.
Anne est institutrice dans ce tome 2.

Et nous sommes aujourd'hui le jour de la rentrée scolaire, extrait de circonstance :

"À son arrivée à l'école ce matin-là - pour la première fois de sa vie, Anne avait traversé le sentier des bouleaux sourde et aveugle à ses splendeurs -, tout était calme et immobile. L'institutrice qui l'avait précédée avait entraîner les enfants à se trouver à leur place lorsqu'elle entrait, et son arrivée dans la classe, Anne fit face à de coquettes rangées de "rayonnants visages du matin" et de regards clairs et inquisiteurs."



Rajout du 8 septembre

J'ai lu ce roman (Tome II) dans l'édition Québec- Amérique.
Pour répondre à :
@ Joëlle
: J'ai choisi de mettre la couverture de l'édition Grand Caractère tout simplement car elle correspond, colle tout à fait à l'impression que l'on a de ce roman. Alors que la couverture de l'édition Québec Amérique, elle est tiré de la série. Et je trouve qu'elle ne colle pas du tout avec l'impression que je me suis faite en tant que lectrice
@ Karine :) :
Donc oui dans l'édition Québec-Amérique c'est Hélène Rioux la traductrice. La fraîcheur d'Anne, entièrement d'accord c'est vraiment pour cet aspect que j'aime beaucoup cette série en tout cas les deux premiers. " j’avoue que je trouve qu’il manque de moments « avec Gilbert » ;)" Voilà ce que tu dis dans ton billet qui est tout à fait exact et souligne bien que la couverture édition Québec Amérique ne colle pas à ce deuxième volume.

3 commentaires:

Mango a dit…

Je ne connais pas du tout cette romancière, Phrase bien de circonstance aujourd'hui! :)

Joelle a dit…

Oh, c'est une jolie couverture, plus sympa que la mienne qui est juste une photo tirée de la série télé ! Mais je n'ai toujours pas entamé cette lecture !

Karine:) a dit…

C'est une nouvelle traduction, par Hélène Rioux?? Je suis trop paresseuse pour aller fouiner dans mes vieilles éditions. Mais bon, j'aime Anne, toujours pleine de fraîcheur!