Pages

dimanche 6 décembre 2009

MARCEL PROUST : Sur la Lecture



©Photos Alice Théaudière
Cet été, je suis allée rendre visite au petit Marcel, dans le charmant petit village Illier-Combray. Il passe ces vacances d'enfance chez son oncle Jules et sa Tante Leonie. J'ai adoré visiter cette maison (beaucoup d'émotion dans les pièces que l'on visite, cela est dû il y a aucun doute par la passion active pour Proust. Faire vivre l'âme de Proust et de sa famille est là bien présente sans aucun doute). Car cette maison m'a rappelé mes vacances chez ma grand-mère, bien sûr l'époque est différent, mais dans les sensations quelque part il y a un petit quelque chose qui fait que l'esprit, la sensation reste la même, assez similaire.

En 1905Marcel Proust a publié ce texte en préface à sa traduction de Sésame et les lys de Ruskin, il a traduit , en particulier la Bible d'Amiens .




Cet ouvrage s'ouvre sur cette phrase magnifique : " Il n'y a peut-être pas de jours de notre enfance que nous ayons si pleinement vécus que ceux que nous avons cru laisser sans les vivre, ceux que nous avons passés avec un livre préféré."

" Qui ne se souvient comme moi de ces lectures faites au temps des vacances, qu'on allait cacher successivement dans toutes celles des heures du jour qui étaient assez paisibles et assez inviolables pour pouvoir leur donner asile. Le matin, en rentrant du parc, quand tout le monde était parti "faire une promenade", je me glissais dans la salle à manger où, jusqu'à l'heure encore lointaine du déjeuner personne n'entrerait que la vieille Félicie relativement silencieuse, et où je n'aurais pour compagnons, très respectueux de la lecture, que les assiettes peintes accrochées au mur, le calendrier dont la feuille de la veille avait été fraîchement arrachée, la pendule et le feu qui parlent sans demander qu'on leur réponde et dont les doux propos vides de sens ne viennent pas, comme les paroles des hommes, en substituer un différent à celui des mots que vous lisez.">Ces phrases montrent le bonheur d'être dans un livre, l'évasion, coupé du monde, quelle tristesse de devoir s'interrompre, quel déchirement du cœur! Et bien ces phrases sont remplit on le goût de la nostalgie d'un temps à reconquérir. Le jeune Marcel prend un grand plaisir jouissif de lire la nuit jusqu'à en être insomniaque. Il évoque qu'enfant il avait adoré le Capitaine Fracasse de Théophile Gauthier "
Cet ouvrage est un éloge à la lecture, avec un certain humour. Il y a un passage qui a retenu mon attention c'est quand il évoque l'amitié que le lecteur entretient avec un auteur.
" Sans doute, l'amitié, l'amitié qui a égard aux individus est une chose frivole, et la lecture est une amitié. Mais du moins c'est une amitié sincère, et le fait qu'elle s'adresse à un mort, à un absent, lui donne quelque chose de désintéressé, de presque touchant." "L'atmosphère de cette pure amitié est le silence, plus pur que la parole.


Le style de Proust (auteur que je connais fort mal) est d'une extrême délicatesse. Un merveilleux petit ouvrage à lire et même relire pour mieux l'apprécier et mieux le comprendre aussi tellement ce petit texte est d'une grande richesse.

J'ai lu cet ouvrage édition Mille et une nuits
Préface très intéressante de Raphaël Sorin.

5 commentaires:

Mango a dit…

Quand je suis passée dans le village,la maison de sa tante était fermée! J'étais très déçue! Je me demande à quoi ressemble l'intérieur! Je n'ai encore jamais vu les photos des pièces: a-t-on pu conserver leur ameublement?

Malice a dit…

Et bien en effet je comprends ta déception ! À l'intérieur c'est assez simple, les pièces sont assez petites si tu clique sur les liens Proust tu vois la cuisine et la chambre, pour avoir une petite idée. L'intérieur est fidèle à l'enfance de Proust. Les amis de Proust se sont aidés de l'œuvre de Marcel où il évoque Combray et la maison de sa tante que ce soit dans Sur la lecture ou dans la Recherche. J'espère que mon complément te satisfait

Katell a dit…

Toujours est-il que tes photos donnent envie d'aller y faire un tour!!! A l'occasion, il faudra que j'y passe (je ne suis pas si loin que cela!)
Merci pour ce partage qui ravive mes souvenirs de lectures proustiennes :-D

Hambreellie a dit…

T'en as eu de la chance !!! ouah :) beaucoup de choses inconnues que je lis dans ton billet, mici :)

Dominique a dit…

C'est une visite que j'ai bien l'intention de faire, il y a même des promenades guidées au bord de la "Vivonne" et du "Côté de Guermantes "
Le texte de Proust est fait pour les fana de lecture et parle à nos coeurs