Pages

vendredi 9 octobre 2009

LA MORT-MARRAINE : CONTE FANTASTIQUE

Anne Quesemand (elle a modernisé ce conte qui est à l'origine celui des frères Grimm) illustré par Laurent Berman magnifique illustration en noir et blanc d'une grande précision et finesse.
Ipomée - albin Michel

Jean un cordonnier se retrouve veuf jeune, son cinquième enfant vient de naître alors que sa femme mourut. Le cordonnier a connu n'a aucune envie que son fils soit baptisé et n'ait de marraine. Mais, un jour au cour d'un repas, Jean invite Dieu, le Diable et le Renard plus les voisins, les anges, et les démons Coup de théâtre :

" Pour la première fois de sa vie, la Mort emmenait un mortel non pas pour le tuer pour l'élever."Il va de soit que cela est peu banal, il n'y a que dans les contes que l'on trouve se genre de situation !
" Elle le fit ainsi accoucheur, pharmacien, psychologue, pédiatre, psychiatre, chirurgien, rhumatologue, dermatologue, orthopédiste, généraliste : bref elle fit de lui un vrai médecin, car la Mort est grande pédagogue." Elle sera toujours présente auprès de son filleul. Un jour la fille du Roi tomba malade, il fut amené à soigné la belle Aurore et il tomba amoureux transis de la belle Princesse. Tout au long de sa vie le filleul devra faire face à la mort mais n'est ce pas le destin de tout homme, la fin de chacun de nous !

Un conte très intéressant, magnifique et délicat car il évoque la mort. Il permet à l'enfant d'avoir une idée de la mort. Quand on évoque la mort, parle de la vie aussi et de sa force !


6 commentaires:

Béné a dit…

Ça m'a l'air très chouette!

Karine:) a dit…

Ca semble génial!!! Je veux ça! Et j'adore les dessins, en plus!

Cynthia a dit…

J'adore les contes, merci pour cette découverte!

Malice a dit…

@ Béné, Karine :), Cynthia : C'est vraiment un très jolie conte que j'ai trouvé dans la bibliothèque scolaire où je travaille. Donc ce n'est pas une nouveauté, mais tout simplement une belle pépite ! C'est un récit d'une grande finesse : pas glauque du tout (et avoir illustration on pourrait penser à un conte Gothique que neni, je dis cela car je suis tombée dans le panneau ;-) )je ne sais si j'en ai bien parlé. Mais je trouve que c'est une excellente approche pour évoquer la mort à des enfants à partir de sept ans, tout dépend de la maturité de l'enfant bien sûr.

liliba a dit…

Gros coup de coeur pour la couverture !

Anjelica a dit…

Ah oui j'ai oublié 'Tess' dans les adaptations réussies :(