Pages

vendredi 11 septembre 2009

LINDA NEWBERY : De pierre et de cendre

Traduit par Joseph Antoine

L'histoire se déroule en Angleterre à la fin du XIX ème siècle, en 1898 pleine époque Victorienne. Samuel Godwin, un jeune peintre, a été engagé par Mr Farrow pour enseigner l'art du dessin à ses filles, Juliana et Marianne. Les narrateurs sont à la fois Samuel ou Charlotte, la gouvernante, en alternance, donc la structure du roman est à deux voix, cela ma un peu surpris au début puis à la longue on s'y fait. Puis changement de typographie (style manuscrite) concernant la correspondance
Un mystère, un secret de famille plane et l'intrigue se met vite en place. Samuel grâce à Charlotte la gouvernante, apprend a mieux connaître les deux filles et son maître Mr Farrow. Marianne est atteinte de folie et Juliana se remet d'une maladie nerveuse. Elles sont très affectées par le décès de leur mère, et plus particulièrement Julianna, l'aînée.
La propriété est magnifique Fourwinds est une demeure magnifique gothique, fascinante, Samuel est émerveillé et l’intrigué par trois sculptures … mais où est passée la quatrième ?
Dans ce roman victorien, l'art en particulier la sculpture tient d'une grande place. La main du sculpteur Gideon Waring tient une place importante. Samuel Goldwin, jeune peintre fut influencé par le grand peintre de son époque Rosseti : " À Londres, où j'avais hanté les galeries et les expositions, je n'étais intéressé de près à l'œuvre de Dante Gabriel Rosseti et mon professeur à la Slade School m'était Littéralement tombé dessus à bras raccourcis le jour où j'avais mentionner le nom de cet artiste !"
La structure de ce roman est bien ficelée, il contient tous les ingrédients du roman victorien agrémentée de rebondissement. La référence en forme de clin d'œil à Jane Eyre en ce qui concerne le personnage de Charlotte Agnew, la scène de spiritisme etc ...
" Si je ne l'avais vue approcher, elle n'aurait poussé contre le mur sans doute. Dans la confusion qui suivit, l'idée me traversa qu'il pouvait s'agir d'une présence surnaturel- ce décor, cette clarté sinistre, ces brumes émanées de la terre, cet être qui semblait se déplacer sans toucher le sol : tout contribuait à déchaîner l'imagination."
Voilà, c'est un roman bien sympathique, lecture agréable, rien d'exceptionnelle, le style est simple si on peut le nommer ainsi. Une lecture sans prise de tête c'est comme cela que je perçois ce roman.


Enregistrer un commentaire