Pages

dimanche 7 juin 2009

TRACY CHEVALIER : L'innocence


: Les Chants d’Innocence Frontispice et page de titre - 1789 eau-forte en relief et aquarelle 144 x 204 mm The Wormsley Library. © The Wormsley Library, Grande Bretagne
1789-1793 : Premier poèmes "enluminés" à la manière de manuscrit médiévaux, ils sont destinés aux enfants.

J'ai bien aimé la jeune fille à la perle, et depuis la sortie de ce livre je voulais lire ce livre " L'innocence". Sa sortie en poche et l'exposition William Blake sont deux bon motifs pour lire ce livre.Durant, le mois de mai j'ai vu cette exposition au petit palais : William Blacke( le Génie visionnaire du romantisme anglais) en compagnie de Lou, Cryssilda (un grand merci à elle, tout simplement sans elle, je serai passée à côté de cette exposition, et à côté de ce livre du coup cela aurait été vraiment dommage) et Lamalie. Et bien l'exposition est magnifique, les gravures sont plus belles les unes que les autres. Je vous invite à voir les compte-rendus de Chiffonnette et Isil.



Traduit par : Marie Odile Fortier -Masek Le roman de Tracy Chevalier se déroule durant l'année 1792 à Londres.
et Thomas Kellaway ébéniste, lui et sa femme et ses deux enfants ont répondu à l'invitation de Philip Astley pour s'installer à Londres. Ils arrivent de la campagne anglaise du Dorset. Maggie et les enfants Kellaway font connaissance et ils sympathisent avec leur voisin William Blake et son épouse Kate, elle est aussi sa collaboratrice. Il imprime lui même ses ouvrages, il possède une presse. Il est graveur, poète, il sera le guide spirituel des adolescents tandis qu'ils franchissent le chaotique et exaltant passage de l''innocence" à l'"expérience". C'est en 1791, qu'il rencontre des libres penseurs qui partagent les idées de la révolutions française. C'est pour cette raison qu'il porte un chapeau rouge. L'innocence, être innocent mots qui reviennent souvent. L'innocence de l'amitié entre Jem et Maggie, le livre de Blake "Les Chants d’Innocence "qui tient sa place dans ce roman, les êtres innocents qui sont morts durant la révolution française durant l'été de 1792.
" C'était ainsi que Jem aimait la regarder, à son insu, parfaitement heureuse et insouciante quand tombait le masque et que son angoisse naturelle cédait un moment la place à l'innocence"
Le rapport entre William Blake et les adolescents (Jem, Maggie et Maisie) sont très touchants remplis de douceurs et de bontés et remplit de reconnaissance réciproque. Le cirque tient une grande place dans ce roman, il apporte une touche de merveilleux. Thomas Kellaway sera engagé par Philip Astley le directeur du cirque comme menuisier.
William Blake vient de perdre sa mère. Les enfants qui suivent les Blacke qui se rendent à l'enterrement, traversée dans Londres c'est un très beau, long passage magnifique dans ce roman. Maggie est un guide excellent qui connaît Londres comme sa poche même dans le brouillard.
Ce roman est un voyage initiatique au cœur de Londres de la fin du XVIIIème siècle. Le peuple londonien perçoit les échos sanglant de la Révolution française. Mr Blake sourit. " Oui mon garçon, oui ma fille, la tension entre les contraire, voilà ce qui nous fait devenir nous-mêmes. Nous avons en nous l'un comme l'autre se mêlant, se heurtant, crépitant. Nous lumière, nous sommes pénombre. Nous sommes en paix, nous sommes en guerre. Nous sommes innocents, mais nous ne sommes pas nés d'hier." Ce peuple anglais a peur pour son roi, a qui il est fidèle. Une autre parole de William Blake à propos du climat social qui règne en France, il est le défenseur de la classe ouvrière, il est considéré comme suspect. William Blake était avant tout un homme libre. Mr Blake approuva de la tête "Oui, ma gille. D'enfants, d'être faibles et démunis. D'enfants perdus qui ont faim et froid. Le gouvernement n'aime pas qu'on lui reproche de ne pas veiller sur ceux dont il a la charge. Ils s'imaginent que je veux fomenter une révolution du genre de celle qui déchire la France."
Un livre somptueux de finesse, de luminosité, un énorme plaisir de lecture. Passionnant ! Un vrais coup de cœur ce roman magnifique, d'une grande fraîcheur. Personnellement je le trouve beaucoup plus intéressant que la jeune fille et la perle. Je le souligne car pour des raisons marketing, ce livre est souligné d'un bandeau qui le rapproche à ce livre là qui a connu un immense succès via le film.
Puis aussi je me rends compte quelques jours après ma lecture comme quoi je suis comme Tracy Chevalier, c'est à dire en admiration devant cet artiste de génie énigmatique. Dans le numéro 33 de Muze Tracy Chevalier dit la chose suivante à propos de William Blake :
" Blake est si difficile à cerner que je ne pouvais en faire un personnage principal. J'ai préféré aborder son œuvre par l'intermédiaire du regard de ses voisins. Ils observent les excentricités de Blake, sans vraiment les comprendre. Je souhaitais que mes personnages principaux soient des adolescents."

Entre parenthèse j'ai lu des extraits de poèmes de William Blake grâce à Pullman dans sa trilogie à la croisée des Monde dans le tome 3 (surtout, j'en suis sûr).


11 commentaires:

Wictoria a dit…

encore de belles illustrations pour habiller un texte qui est O combien enthousiaste, tu donnes vraiment la flamme de l'envie :)

Lou a dit…

Quelle jolie exposition, n'est-ce pas ? J'ai passé un excellent moment avec vous ! Quant au livre je l'ai trouvé à 1 euro l'autre jour en ayant un peu de temps vers Odéon :)

Lilly a dit…

Je n'arrive pas à me convaincre que Tracy Chevalier vaut mieux que l'image que j'en ai, mais si même toi tu t'y mets, je vais bien finir par la lire !

Malice a dit…

@ Wictoria : oui ce livre, m'a énormément plus. J'ai mis du temps pour le rédiger mettre les images de Blake etc ...
@ Lou : Ah ! oui l'expo était vraiment chouette ! Tu as trouvé ce livre à 1€ et bien c'est bien.
@ Lilly : Ah ! toi aussi tu es comme Lou tu as des aprioris sur Tracy Chevalier. Personnellement je ne comprends pas trop car c'est vraiment une belle plume, intelligente. Moi, j'ai très envie de lire d'autres livres d'elle ;-)

liliba a dit…

J'avais également bien aimé La jeune fille à la perle et La vierge en bleu, je note celui-ci.

Lou a dit…

J'en ai trouvé un autre au même prix, je te le prêterai avec plaisir s'il te tente (mais ils sont en bon état, pas neufs, ton livre doit être plus joli dans ta bibliothèque) :)

Leiloona a dit…

Un superbe billet superbement illustré ! Comment ne pas noter ? :)

sylire a dit…

J'avais beaucoup aimé la jeune fille à la perle et je lirai sans doute celui-ci un jour ou l'autre.

Hambreellie a dit…

Ton billet est passionnnant et très bien fait. L'hisoire de ce livre me plaît beaucoup.

Malice a dit…

@ Liliba, @ Sylire : oui celui là est à lire ;-)
@ Lou : Ah ! Sympa ;-)
@ Leiloona : Merci :)
@ Hambreelli : Merci du compliment :)

chiffonnette a dit…

Je ne me souvenais plus qu'il par lait de Blake ce roman! J'ai tellement tellement aimé l'exposition que je crois que je vais essayer de le trouver! Ne serait-ce que pour essayer de prolonger le plaisir!