Pages

jeudi 19 février 2009

LOUISA MAY ALCOTT : Les Quatre filles du docteur March



C'est l'histoire d'une famille unie, voir très soudée. Règne une ambiance dans cette maison très cosy, un genre "home sweet home", le portrait de la famille idéale en quelque sorte, plongée en plein dans l'Amérique puritaine de la Nouvelle-Angleterre. Louisa May Alcott s'inspire de son enfance et adolescente. Nous sommes dans ce roman de Louisa May Alcott , du début de l' ère victorien , les jeunes filles sont innocente et dénuée de désir sexuel, pudeur, timidité vis-à-vis un garçon.
La guerre de Sécession fait rage en Nouvelle Angleterre, un an s'écroule dans ce roman, il s'ouvre et se termine sur Noël, durant le premier le père est absent mais il est là pour le deuxième Noël, toute la famille est réunis et tout se termine bien Meg a trouvé son fiancé. Les quatres filles March sont Amy 12 ans, Beth 13 ans, Jo 15 ans et Meg 16 ans. Les garçons sont de simples camarades de jeux. Jo est le garçon manqué de la famille. Leur père, M March travaille dans un hôpital de l'armée de Washington. Jo est dame de compagnie de la tante March qui possède une magnifique bibliothèque. Meg travaille le matin comme gouvernante dans une famille aisée. Les deux dernières restent à la maison. Durant leur temps libre, les quatre filles sont de véritables fées du logis : ménage, couture etc ... Jo est la complice du voisin, un gentil garçon bien élevé Laurie.
Bien sûr, la fille qui a plus de panache et la plus intéressante c'est Jo, amoureuse des livres et prit par le démon de l'écriture. Elle est le portrait fidèle de l'auteure. Beth est l'opposée de Jo : douce, timide, soumise, qui passe son temps à jouer avec ses poupées et elle a une passion pour le piano. Elle est différente des autres .
Très amusant, le passage de l'histoire du nez d'Amy, qui a été relevé dans les adaptations cinématographiques, car elle essaie d'améliorer son nez avec une pince à linge . Le plus drôle c'est dans la version de 1949, Elizabeth Taylor est Amy et elle est à cette époque l'adolescente magnifique et elle a un nez que de nombreuses américaines envient.
C'est un roman jeunesse du XIXième siècle très moralisateur qui préconise les grandes valeurs. Dans ce roman, quand les filles ont un problème, elles se tournent vers leur mère pour un soutient, un conseil. "Je désire que mes filles soient pieuses, douces, instruites ; qu'elles soient respectées et aimées ; que leur jeunesse soit heureuse et qu'elle ne me quittent que pour être bien et sagement mariées, demandant à Dieu de leur donner ensuite une vie utile et aussi exempte d'épreuves qu'il jugera convenable pour sa bonté."
Un livre à la fois désuet, charmant, plaisant à la fois espiègle aussi. C'est un livre riche en thèmes l'éducation , l'écriture, l'indépendance, le féminisme, vouloir gagner sa vie, l'opposition entre les anglais et les américains en matière d'instruction. Il se peut que j'ai lu ce livre je m'en souviens guère mais une chose est sur c'est que j'ai vu l'adaptation cinématographique de George Cukor.
C'est un livre passionnant car les adultes comme les enfants y trouvent leur compte, cela est la marque d'un classique de la littérature jeunesse. Même si ce roman regorge de leçon de morale, les valeurs de la famille sont désuet aussi , malgré cela c'est un bon roman tout de même sur une époque. J'ai lu l'année dernière " Secret de famille" en effet j'ai souvenir d'un petit livre sympathique à la lecture mais à vrais dire s'en plus.



Elle est la deuxième d'une famille de quatre filles. Pour son livre les Quatre filles du docteur March elle s'est beaucoup inspirée de son enfance et de son adolescence. Anna ( 1831-1893 ), Elizabeth ( 1835-1858) et May (1840-1879 )
Son père Bronson Alcott n'était pas comme M. March, mais un excentrique et un pédagogue connu en Nouvelle-Angleterre, ami de R.W.Emerson (dont le fils aîné Waldo est mort de la scarlatine en 1842) et et de H. D Thoreau. Il avait des idées extrémistes non seulement dans le domaine religieux et mais social. Une de ses sœur, Elizabeth aura la scarlatine comme Beth dans les Quatre filles du docteur March en mourra aussi. 1861 à 1865, la guerre de Sécession éclate, elle sera infirmière à Washington. Dans son roman, Mme March ira à Washington car son mari est malade.
À sa sortie Les Quatre Filles du docteur March était à bien des égards un véritable manifeste en 1869. Louisa May Alcott était indépendante célibataire et elle gagnait sa vie. Elle était une féministe, engagée. La parution du célèbre livre de Louisa May Alcott est le portrait d'une société qui défend des valeurs nouvelles
.
Enregistrer un commentaire