Pages

dimanche 11 janvier 2009

GRIMM : Blanche Neige

Un grand classique des Frères Grimm et très connu voir populaire grâce à Walt Disney ! D'ailleurs il fait partie des premiers dessin animé, vu au cinéma durant mon enfance !

Grimm auraient été inspirés par un mythe germanique pour créer sa Blanche-Neige. Plusieurs mythes européens peuvent correspondre à ce personnage.
Une reine se désolait de ne pas avoir d'enfant. Un jour d'hiver, alors qu'elle était assise près d'une fenêtre au cadre d'ébène, elle se piqua le doigt en cousant et quelques gouttes de sang tombèrent sur la neige.
« Ah ! » Se dit la reine, « Si j´avais un enfant, au teint blanc comme la neige, aux lèvres rouges comme le sang et aux cheveux noirs comme le bois d´ébène ! ».Peu de temps après, elle mourut en accouchant d'une petite fille. Le roi prit une nouvelle épouse, belle mais méchante, orgueilleuse et jalouse de « Blanche-Neige ». Son miroir magique lui répétait qu'elle était la plus belle femme du royaume, jusqu'au jour où il dut reconnaitre que Blanche-Neige était devenue plus belle . La reine demanda alors à un chasseur d'aller tuer l'enfant, mais l'homme se contenta de l'abandonner dans les bois.
Le dessin animé de Walt Disney, s'est permis de déformer le conte d'origine.Par exemple tout le monde croit que le chasseur à tuer une biche pour prendre son cœur et le montrer fièrement à l'horrible belle-mère en lui disant que c'est celui de Blanche Neige. Et bien dans le texte original des frères Grimm : la belle mère exige :"Tu la tueras et tu me rapporteras son foie et ses poumons comme preuve."" Et comme un jeune marcassin venait vers lui en bondissant , il l'égorgea, prit ses poumons et son foie, et les rapporta à la reine comme preuve."Ce passage est violent et sanglant de Blanche-Neige de Grimm .
Durant l'automne j'ai vu un très beau ballet de danse contemporaine inspiré par Blanche Neige mis en scène chorégraphie d'Angelin Preljocal sur une musique de Gustav Mahler (les symphonies). Magnifique spectacle .
Angelin Preljocal dit pourquoi il a eu l'intention de monté un ballet d'après Blanche-Neige :
" Blanche-Neige est un ballet narratif, avec une dramaturgie. Je me repose sur un argument que tout le monde connait, ce qui me permet de me concentrer sur ce que disent les corps, les énergies, l'espace et sur ce que les personnages ressentent et éprouvent. Et puis Blanche-Neige contient des objets merveilleux pour l'imaginaire d'un chorégraphe. Je suis fidèle à la version des frères Grimm, à quelques variations personnelles près, fondées sur mon analyse des symboles du conte." La fin du conte : la méchante reine fut condamnée à chausser des escarpins de fer rougis au feu et à danser jusqu´à ce que mort s'ensuive, lors du mariage de Blanche Neige. Dans la version ballet de Preljocal , un numéro de toute beauté effectuée par la danse qui tient le rôle titre.
Alison Lurie dans son essai sur la littérature enfantine (traduit par Monique Chassagnol) dit la chose suivante qui est exacte :
"De nos jours encore les librairies sont remplies de versions radicalement expurgées dans lesquelles toute la vigueur, la vitalité et les détails hauts en couleur du récit sont très atténués ou absents."

11 commentaires:

Katell a dit…

Quel bel article sur Blanche Neige! J'aime aussi beaucoup ce conte qui recèle bien des pistes de réflexions!

Lilly a dit…

Tu attises ma curiosité. Je connais le conte de Grimm et le dessin animé, mais j'aimerais beaucoup lire les adaptations qui en ont été faites !

Karine :) a dit…

Je me dis depuis plusieurs années qu'il faudrait que je relise les contes de Grimm dans leur véritable version! Très beau billet, en tout cas!

Ankya a dit…

Blanche neige est un très beau comte, et ton billet le met bien en valeur!

Vanessa a dit…

Je redécouvre ce conte grâce à toi... je vais le relire et lire la version de DAHL bien sûr... et que je t'envie ce spectacle de PRELJOCAL... j'ai vu les affiches et puis le quotidien a repris ses droits, le manque de moyen, le fait d'être une maman non organisée...

Vanessa a dit…

oh et puis oui ces simplifications me mettent très souvent en colère... il faut de la passion, du drame aussi pour nos enfants... avec bien sûr un retour des parents pour la lecture ou le cocooning autour de la lecture... de quoi reparler des peurs!

Lael a dit…

c'est un article fort interessant que tu nous propose là car la question des versions de Blanche Neige et en général des Frères Grimm sont toujours moins dures que l'originale! C'est comme pour Hansel et GRetel, les frères Grimm proposent des contes violents et cruels! alors que Walt Disney les aténue! c'est assez drole car Blanche Neige est le premier dessin animé que je suis allée voir au cinéma avc ma Môman!!! et j'avais peur de la sorcière!! joli souvenir que tu me redonnes là! un billet original comme on les aime! un grand merci!

Béatrix a dit…

Un de mes livre d'enfance préféré..et je suis en train de lire une biographie de Andersen c'es superbe aussi! Ton article est un régal.

Malice a dit…

@ Katell : oui Blanche Neige fait partie des grands contes à explorer.
@ Lilly : les détournements sont intéressant car l'auteur s'amuse avec le conte c'est le cas de Roald Dahl en les racontant en poésie, Dumas s'approprie le conte, il y a ceux d'Yvan Pommaux : John Chatterton
@Karine :) Merci,oui je te comprends cela fait partie des lectures que l'on se dit il faudrait et que l'on fait pas !
Ce n'est pas un reproche loin de là :) En ce qui me concerne l'occasion s'est présentée donc ! et je n'ai pas fini d'explorer les Contes de Grimm et de Perrault et je souhaite lire le Bruno Bettelheim. Voilà ;-)

Malice a dit…

@ Ankya : Merci beaucoup !!!!
@ Vannessa : la version Roald Dahl est un extrait des contes qu'il met en poésie, c'est une simple curiosité :) à je te comprends pour le ballet c'est toujours frustrant de passer à côté d'un spectacle que l'on souhaite voir. Oh ! oui je suis d'accords avec toi une vie une époque remplit de paradoxes. Malheureusement les lectures accompagnés d'un adulte sont rarissimes !
@ Lael : Pour mon frère s'était aussi le premier Walt disney qui voyait il avait peur aussi de la sorcière, il se cachait derrière le fauteuil ! Merci pour l'appréciation :)
@ Beatrix : Merci ! J'espère que tu m'en veux pas j'ai pris une illustration sur ton blog ;-) Andersen oui c'est magnifique j'aimerai approfondir aussi en cette année 2009 !

Loula a dit…

A ce sujet (entre autre ) j'avais lu 'Psychanalyse des contes de fées" qui se lit très bien et qui est très intéressant.