Pages

mardi 16 septembre 2008

J.M.G LE CLÉZIO : Auteur Jeunesse




Voyage au pays des arbres

livre illustré par Henri Caleron

Un petit garçon n'a qu'une envie c'est de voyager et d'aller comme l'indique le titre au pays des arbres. Les arbres sont des êtres vivants, ils parlent . Le petit garçon va à leurs rencontre. C'est un voyage magique, c'est l'aventure, c'est mystérieux. Un univers fantastique de plaisir, de douceur est développé, c'est un merveilleux petit livre captivant. La poésie et le talent de Le Clézio sont au rendez vous souligner par les illustrations poétiques et merveilleuses d'Henri Caleron.
PAWANA

Baleine en langue nattick indienne. Et le metteur en scène Georges Lavaudant en a fait une adaptation théâtral.
C'est tiré d'une histoire vrais. Charles Melville Scammon après avoir découvert au Mexique à la fin du XIXième siècle une lagune où se reproduisaient les baleines grises, décida de les exterminer...
Puis il a reconnut son erreur, par la suite il a écrit un très beau texte consacrés au monde des baleines. Les baleines sont les symboles de la liberté, de la beauté naturelle et de la force créatrice de la vie.

Donc, il est question de la chasse à la baleine sur les côtes californiennes.
Le premier récit est de John de Nantucket , un petit garçon qui est fasciné par le monde marin. "Awaité pawana ! .." En ce temps-là tous les marins chasseurs de baleines étaient des Indiens de Nantucket, tous parlaient le nattick." Un cri synonyme de mort pour les baleines, qui voyaient tout à coup leur refuge transformé en piège. Les baleines arrivent à Punta Bunda.
Le deuxième récit de Charles Melville Scammon sa version de la chasse à la baleine. Il évoque le départ de Punta Bunda sur le Léonore avec le jeune John qui avait alors dix huit ans. Il est émerveillé par la beauté d'une jeune indienne Araceli : " Elle était mince et souple comme une liane, et sa peau paraissait presque noire dans la pénombre de l'aube ." c'est une esclave, dont il tombera amoureux.
Donc nous avons deux éclairages différents sur cette chasse à la baleine violente, d'une cruauté sans nom.
" C'est là que j'ai marché, quand j'avais huit ans, entre les carcasses qui pourrissaient. Les mouettes habitaient le corps des géants, elles jaillissaient en arrachant des morceaux de peau ou de graisse. La nuit , il y avait l'armée des rats, ils entraient dans les carcasses comme dans des montagnes creusées de galeries."Donc ce récit à deux voix correspond à deux styles différents de narration de la part de l'auteur."Un instant plus tard, la baleine jaillit à nouveau à la surface de la lagune, en un bond extraordinaire, qui nous laissa tous sans forces, tant étaient grandes la beauté et la force de ce corps dressé vers le ciel."
C'est un livre magnifique de poésie de dureté, à lire que pour les yeux et le texte. Aussi, c'est beaucoup d'émotion à la lecture. Je possède une version avec les très belle illustrations en couleur de Georges Lemoine. Un livre a lire à partir de 11 ans et que tout le monde peut et doit lire !


Celui qui n'avait jamais vu la mer

Histoire courte envoûtante, que J.M.G Le Clezio a écrit pour la jeunesse pour des enfants à partir de 9 ans. Illustration de Georges Lemoine
Ce petit livre de Clézio, l'histoire de Daniel enfant solitaire qui veut voir la mer. Un jour, il décide de fuguer pour voir ce monde marin qui le fascine. C'est un enfant issu d'une famille pauvre, une envie, une soif de liberté l'envahi.
"La mer ! La mer ! " pensait Daniel, mais il n'osa rien dire à voix haute".
Les premiers jours il vécu dans une grotte, et il se nourrissait de patelles. Il devient ami avec un poulpe qu'il nomme Wiatt.
Daniel a t- il existé est ce qu'il a vécu est un rêve ou une réalité ?.
"Personne ne savait au juste ce que c'était là-bas , mais c'était comme si on voyait cet endroit, la mer immense, le ciel, les nuages, les récifs sauvages et les vagues, les grands oiseaux blancs qui planent dans le vent."

6 commentaires:

JULES a dit…

Pas plus tard qu'hier j'ai abandonné Ourania de Le Clézio, alors quand tu parles de son talent, je me demande un peu ce que c'est!! ;)

Vanessa a dit…

Oh très tentants... de quoi s'évader autrement et trouver l'aventure aux portes de la maison. Merci

jumy a dit…

Je n'avais pas accroché plus que ça avec Le Clézio...j'avais trouvé cela un peu plat. Par contre je suis une grande fan de Roald Dahl, pourtant je ne connais pas ce roman....je le note, l'occaz pour moi de retrouver l'auteur préféré de mon enfance.

Arlette a dit…

j'aime beaucoup l'écriture de Dahl!
Passionnée des arbres, je suis bien tentée par ces titres !

lily a dit…

Colette est bien arrivée à la maison :))
Mille mercis je suis contente que cette lecture t'ait plu.
A bientôt :)

lael a dit…

ouh là là merci pour la découverte de La magie des arbres, comment ai je pu passer à côté de ça. Ce roman a l'air d'être remarquable!! je le note vite sur ma liste! merci je ne connaissais pas du tout!!