Pages

jeudi 7 août 2008

JANE EYRE de CHARLOTTE BRONTË


Traduit par Charlotte Maurat

coeur_022Un grand livre de la littérature anglo-saxonne : un chef d'œuvre du XIXe siècle, avec quelques référence à la littérature gothique.
Un livre envoûtant. C’est en 1847 que Charlotte, l’aînée des trois sœurs Brontë, publia Jane Eyre.

Jane Eyre orpheline a été recueillie par une tante odieuse. À dix ans elle est envoyé à Lowood, un internat de jeune fille, strict, spartiates, rude.
"L'insuffisance de nourriture était d'autre part, désolante ; avec nos appétits dévorants d'enfants en pleine croissance, nous avions toujuste de quoi maintenir en vie un malade affaibli."
Elle y restera huit ans et pendant deux ans elle enseignera. Puis, elle quitte Lowood et elle sera la gouvernante dans le domaine d'Edouard Rochester, elle s'occupera d'Adèle l'enfant recueillit par son maître. Adèle est la fille d'une danseuse française, que Rochester a connu à Paris et dont il fut sous le charme.
Rochester est un homme cultivé, beaucoup plus âgé, il a quarante ans , il est amoureux fou de Jane. Mais il a un passé trouble qui est une barrière dans sa vie.
Jane Eyre, une femme quelconque, mais elle est un personnage très moderne pour son époque, c'est une merveilleuse héroïne de roman, passionnée. Elle est aussi le symbole de la femme libre et indépendante.


La première rencontre entre Jane et Edouard Rochester est très belle pour son côté iréelle. Chap. 12 - p133 "Personne ne montait le Gytrash (une apparition dont la réputation est surtout attestée par une tradition orale), il était toujours seul ; les lutins, selon les notions que j'avais, pouvaient bien habiter les muettes carcasses des bêtes, mais ne devaient guère convoiter de s'abriter sous la forme banale de la personne humaine.J'ai beaucoup aimé le passage de la diseuse de bonne aventure , qui se révèle être M. Rochester déguisé je trouve se passage très réussit, de la façon dont il est amené. Les passages étranges : le lit de Rochester qui prend feu, " Je me mis à le secouer, mais il se contenta de murmurer quelque chose et de se retourner ; la fumée l'avait engourdi . Il n'y avait pas un moment à perdre, les draps eux- mêmes prenaient feu " p173- Chap. 15
Qui est l'auteur de ces affreux actes ? la première femme de Rochester, pauvre folle, originaire des colonies enfermée dans un grenier par son mari. Ce roman est remplit de rebondissements.
L'écriture est magnifique, splendide. Charlotte Brontë aime s'adresser à son lecteur, cela surprend, elle veut démontrer que l'auteure est en mesure de donner tels ou tels évènement à ses personnages.
Je trouve se passage saisissant récit de Jane à Rochester concernant un rêve étrange p325 - Chap. 25

" Mais il ne tarda pas à prendre mon voile, à le soulever, à le contempler longuement, puis, le jetant sur la tête se tourna vers la glace. À ce moment, je vis très distinctement le visage et les traits reflétés dans le rectangle du sombre miroir." "Ils me parurent effrayants, horribles ! Oh ! monsieur, je n'avais jamais vu pareil visage ! C'était un visage décoloré, un visage farouche. Je voudrais pouvoir oublier le roulement de ces yeux rouges, ces traits affreusement boursouflés, noirâtres." "À ce hideux spectre germanique : le vampire." Ce livre est en parti autobiographique.
J'aime beaucoup le romanesque qui se dégage de Jane Eyre. C'est un très beau portrait d'une femme très attachant et remarquable, Daphné du Maurier c'est inspiré de Jane Eyre pour écrire Rébecca. J'ai eu beaucoup de plaisir à retrouver la passion fiévreuse qui se dégage de ce livre.  J'ai lu Jane Eyre dans la version Pochothèque du livre de poche. Un livre qui se lit et se relit avec un grand plaisir.


Enregistrer un commentaire