Pages

mardi 25 septembre 2007

AGNES DESARTHE : Les bonnes intentions

Dans la collection Mon écrivain préféré petit livre sur Agnès Desarthe offert par les éditions de l'école des loisirs.
Elle a aimé la lecture sur le tard. Elle a commencé dans la vie
active en décrochant un poste de lectrice chez Gallimard. Et le roman de Sylvia Townsens Warner "Une lubie de Monsieur Fortune" fut le lien, pour rencontrer Genevièvre Brisac et à partir de là une complicité s'est formée entre les deux femmes. Et elle a commencé par des traductions avant d'écrire pour l'école des Loisirs.
Chez elle, plusieurs langues parlées, le français mais l'arabe du côté paternel, et le yiddish et le russe du côté de sa mère.
Puis de son admiration pour Alice de Lewis Carroll grande référence dans son livre le plus abouti : Mangez-moi. En un mot dans ce merveilleux petit livre on trouve tout l'univers enchanteur d'Agnès Desarthe.




Les bonnes intentions

Sonia et Julien sont propriétaire d'un appartement et jeune parent de deux garçons.
C'est un livre de société le grande thème est l'entraide entre voisins.
Sonia traductrice s'occupe de son voisin M Dupontier. Ce pauvre monsieur est abandonné par sa famille
Ce livre est construit comme une paella ou un riz cantonnais : la nourriture tient une grande place. C'est aussi un livre riche sur la famille, les autres, sur les idées de Sonia.
On retrouve des éléments de son dernier roman Mangez-moi.

J'aime ce livre pour sa générosité. J'aime le style d'Agnès Desarthe qui a une couleur très juste, une écriture qui n'est absolument pas pédante, j'aime son humour. Goût pour la joie de vivre.
"Je ne voulais pas aller au Bar des Alouettes, mais Julien m'a convaincue. La terrasse déploie ses tables de plastique sur le large trottoir. Nous commandons des pastis et il me parle à nouveau du Fen Shui, qui - m'explique-t-il- se prononce en fait "feung chouais".
- On va pratiquer des ouverture à l'est, m'annonce-t-il fièrement . Je me demande si je ne devrais pas monter immédiatement chez M. Dupotier pour vérifier l'orientation de son appartement."
Ambiance dans ce livre très latine et on retrouve les valeurs judéo-chrétienne : faire le bien, faire attention aux autres. J'apprécie beaucoup Agnès Desarthe s'est un réel plaisir de la lire aussi en jeunesse que chez les adultes. Très intéressant, j'aime ses livres légés et graves à la fois juste sur les problèmes de société.
Enregistrer un commentaire