Pages

jeudi 29 mars 2007

DELPHINE COULIN : Les Traces

les_tracescoeur_022C'est un premier roman, a sa sortie il a été remarqué par le Masque et la Plume - La Fnac, que des critiques élogieuses . J'avais acheté le livre, lu et je n'étais pas emballée.


Clarabel en a fait une critique plutôt positive de ce roman. Et je me dis que peut-être pour apprécier ce livre il faut prendre du recul, le relire sous un autre angle.
Le thème de ce livre est le temps qui passe, les personnes âgées. Les traces s'est aussi la transmission que nous laisse ces personnes âgées.
Claire trente neuf ans célibataire vit en Bretagne, son métier est dame de compagnie, elle rend leur rend visite. Personnellement quel courage, quel dévouement je suis assez admirative.
"A trente-neuf ans bientôt , il me restait un maigre espoir qu'un grand changement arrive."
Il y a Alice fana des jeux à la télévision, le frère et la sœur inséparable Rose et Gwenael, Anne-Louise et son petit porto et Hugo avec ses papillons. Elle aime farfouiller chez ses vieillard, pour connaître leurs passés.
"Le présent était déjà du passé, c'était frappant à la télévision d'ailleurs, ou dans des articles que je lisais à Anne-Louise, tout ce que qu'on racontait on le faisait comme si c'était déjà historique , on le commémorait d'avance. Mes vieillards dataient déjà d'avant-hier."
Hugo (il me fait penser au père de Pierre Arditi dans le film de Resnais) pas content et difficile pour Claire.
Ses colères étaient les seuls excès auxquels il avait droit."
Il est un collectionneur de papillon, Claire cela la fait rêver et un jour elle en a pris un. Elle s'occupe d'eux les lave, les soigne. Ces personnes âgées sont fragiles comme des papillons.
Puis, elle rencontre Olivier, avec qui une belle histoire d'amour va naître. Grâce à lui elle oublie un peu ses personnes âgées.
Elle va voyagé en Italie pour son anniversaire elle ira à Strombolie où l'été 1963 Anne Louise a été.
Puis elle va se venger car au moment de sa paye Hugo lui donnera un chèque qui ne correspond pas au montant habituel.
Elle lui piquera les clés de sa maison de campagne à Saint-Éloi. Elle en profitera avec Olivier et ce passage va donner une autre dimension au récit, un rebondissement en quelque sorte. J'ai pris plaisir à relire ce livre délicat, réaliste émouvant. L'écriture est très visuelle. Mais le seul petit bémol que je pourrais émettre à ce livre c'est qu'il est trop long.
Merci Clarabel, c'est vraiment grâce à toi que j'ai pu avoir un autre regard sur ce livre, bien intéressant. Ce voyage au pays des personnes âgées est très réaliste et donne froid dans le dos.

Aucun commentaire: