mercredi 2 mai 2007

JUSTINE MINTSA - Histoire d'Awu


41P9ZTVQFQLVoilà un livre que j'ai lu il y a deux ou trois ans, il m'a complètement bouleversè. Un grand livre de la collection Continents Noirs. Cette collection édite fait connaitre les traditions durs et sans pitiés adressées aux femmes.
Un choc je pense mais je peux le dire avec le temps qui passe :

C'EST UN VRAI CHEF D'ŒUVRE
car la sensation face à ce livre reste forte et intense comme si je l'avais lu hier.
Un lire à lire d'urgence et pour découvrir la littérature africaine. Magnifique sur la condition de la femme en Afrique.
Justine Mintsa est née à Oyem au nord du Gabon. Et elle est maître -assistante à l'université de Libreville est elle préside depuis 1996 l'Union des écrivains gabonais.
Elle ne nous offre pas seulement un magnifique roman sur la condition de la femme dans la société traditionnelle du Gabon. Un livre poignant sur notre condition humaine, dans un style à la fois retenu bouleversant et juste.
L'Histoire d'Awu est une histoire simple : c'est le destin cruel d'une femme de cœur dans l'Afrique rurale contemporaine, entre traditions absurdes et injustices administratives. Mariée à un homme encore jeune, mais veuf, et dont le cœur est encore pris par celle qui a disparu.
Histoire est servie par une écriture fine et sûre, à une sorte de sérénité malgré les désillusions, la méchanceté humaine , est présent aussi sur la tradition des mœurs en Afrique. Sa vie a filé comme une tragédie, en trois actes rapides. Le temps de faire ce qu'elle devait et tout était fini, arrêté à cette image au-delà de laquelle son existence perdait son sens :
"Ils étaient habillés comme pour un bal. Mais ce fut un bal singulier que leur. Un bal plané à la fin duquel, sur les grosses feuilles vertes du superbe kaba ocre, avaient éclos d'étranges roses, grosses, rouges et chaudes ; et, sur la chemise jaune délicatement amidonnée, ruisselait en abondance une encre rouge et chaude, qui emportait dans sa course des promesses et des rêves"
Passage magnifique qui revient plusieurs fois dans le livre c'est celui de la baignade dans la rivière. Baignade symbolique car elle symbolise la renaissance. L'importance de l'eau. MAGNIFIQUE

2 commentaires:

Aliceb a dit…

Merci Malice je vais me précipiter pour essayer de le trouver il a l'air très beau et je pense qu'il me plaira beaucoup..ton commentaire est superbe..merci
Posté par beatrix, 03 mai 2007 à 11:20

Ton enthousiasme donne vraiment envie de faire cette découverte. J'aime beaucoup cette collection. Merci de nous faire partager ce coup de coeur !
Posté par sylire, 03 mai 2007 à 13:21

Je le note dans ma LAL !
Posté par anjelica, 03 mai 2007 à 13:47

Comment résister devant tant d'enthousiasme ! Merci pour ce joli coup de coeur que tu nous présentes !
Posté par Florinette, 04 mai 2007 à 18:35

Oui, merci c'est vraiment un très beau roman.
Beaucoup d'écrivaines africaines, elles écrivent souvent des livres forts qui nous bouleversent.
Posté par Alice, 05 mai 2007 à 18:07

marthe a dit…

J'ai eu l'opportunité de lire ce livre effectivement cette année et là par hasard je naviguais sur le net et je suis tomber sur ce cite, en effet j'ai eu a pleurer pendant et après la lecture de ce livre il est réussi et évoque des trait réel de notre quotidien mais surtout nous montre que malgré la marginalisation de la femme elle est un être apar entière qui ne s'oppose pas a l'homme en tant quadversaire mais se révèle être sa partenaire, sa mère, et qu'en d'autres thermes ils sont complémentaires